Pommes de terre primeur

  • La plante fleurit au début du printemps
  • La culture doit être irriguée avec soin
  • La récolte est ici manuelle

La Douce de Garrigue

Récoltée dès la mi-avril, la Douce de Garrigue est une délicieuse pomme de terre primeur à chair ferme exclusivement produite sur le terroir des Pyrénées-Orientales, par une quinzaine de petites exploitations familiales. Au pied des Pyrénées et baignée par la douceur de la Méditerranée, elle a une saveur unique qui provient de ce terroir si particulier. Sa peau très fine permet de la préparer très simplement sans la peler et de garder ainsi tous les minéraux et vitamines qu’elle contient. Sa chair est fondante et tellement savoureuse que c’est avec une noisette de beurre et une pincée de sel que les gourmets l’apprécient le plus.

Afin de protéger ce produit naturellement fragile et sensible à la lumière, TERANEO propose un concept très pratique de « boîte fraîcheur » de 1,5 kg qui permet de garder la pomme de terre primeur plusieurs jours sans que celle-ci ne verdisse ou ne condense. La boîte fraîcheur prend place très facilement en cuisine, et peut ensuite être réutilisée comme élément de rangement à la maison.

L’AOP « Béa du Roussillon »

Obtenu en 2006, le label «  AOP Béa du Roussillon » reconnait les qualités gustatives exceptionnelles d’une variété spécifique : la Béa, produite sur un terroir bien particulier : la Plaine du Roussillon, dans les Pyrénées-Orientales. Et c’est bien uniquement la variété Béa produite sur ce terroir et certifiée AOP qui peut s’enorgueillir de dégager des arômes uniques et intenses de légume primeur, petit pois, artichaut, et fève. La Béa du Roussillon est une belle pomme de terre de forme allongée et plate, très régulière, à peau de couleur jaune clair, très fine et fragile, qui lui donne un aspect « peleux » mais non pelé. En bouche elle a une texture remarquablement fondante.

Unique et non reproductible ailleurs, plantée et récoltée à la main, la primeur labellisée AOP « Béa du Roussillon » représente aujourd’hui une petite production d’une centaine de tonnes seulement, identifiée par le logo européen et présentée dans deux emballages disctincts : la boîte 2 kg ou la barquette 1 kg.

A déguster d’avril à fin juillet

La pomme de terre primeur se prépare très simplement car elle n’a pas besoin d’être pelée. Elle est particulièrement délicieuse rissolée avec sa peau en petits cubes dans de l’huile d’olive, et accompagne parfaitement les recettes printanières à base d’artichauts ou autres légumes primeurs.

La culture au fil des saisons

Dans les Pyrénées-Orientales, la pomme de terre primeur est plantée entre mi-janvier et fin mars pour être récoltée entre mi-avril et mi-juillet. Les plants de pommes de terre (des pommes de terre germées) sont mis en terre en hiver et l’on forme des buttes pour protéger les futurs tubercules de la lumière. Après 20 à 30 jours la plante lève, tige et feuilles se forment, puis la plante fleurit et, dans la terre, de nouvelles pommes de terre (tubercules) se forment. Chaque plant produit entre 10 et 20 tubercules. Les tubercules grossissent, puis quand la taille voulue est atteinte, on procède au « défanage », qui signifie que tiges et feuilles sont coupées permettant aux tubercules d’arrêter de grossir et de fabriquer leur peau. Quelques semaines après les pommes de terre peuvent être récoltées. Une attention toute particulière doit bien sûr être portée à l’irrigation et la nutrition des plantes tout au long de la culture !

                                                    Schéma de la plante avec ses tubercules - source: CNIPT